Naissance de l 'Être
Magnetiseur en Lozère (Mende)

…..
« - C’est étrange. Les goëlands qui, par amour du voyage, méprisent la perfection ne vont, lentement, nulle part.
Ceux qui par amour de la perfection, oublient le voyage peuvent instantanément aller n’importe où.
Souviens-toi Jonathan, le paradis n’est ni un lieu, ni un instant, car instant et lieu sont des notions totalement dénuées de sens.
Le paradis, c’est….

Devant la perspective de conquérir de nouveaux fragments d’inconnu, Jonathan frémissait déjà d’impatience.
- Pouvez-vous m’enseigner à voler comme cela ?
- Bien sûr, si tel est ton désir.
- Oui je le veux. Quand pouvons-nous commencer ?
- A l’instant, si cela te fait plaisir.
- Oui je veux apprendre à voler comme cela, dit Jonathan, et une lueur étrange brillait dans son regard. Dites-moi ce qu’il faut faire.

Chiang parla lentement tout en observant son cadet.

Pour voler à la vitesse de la pensée vers tout lieu existant, dit-il, il te faut commencer par être convaincu que tu es déjà arrivé à destination…
Selon Chiang, la bonne méthode pour Jonathan consistait à cesser de se considérer lui-même comme pris au piège d’un corps limité par les trois dimensions, ayant une envergure d’un mètre sept centimètres et dont les déplacements pouvaient être tracés sur un planisphère.

Le secret de Chiang ne pouvait résider que dans la conviction absolue que son être, aussi parfait qu’un nombre imaginé et pas encore transcrit en chiffres, était partout présent dans la durée et dans l’espace.  »

 

Extrait de « Jonathan Livingston le goëland » de Richard Bach
éditions castor poche -aventure-